biographie de Aristophane – biographie de Aristophane - Œuvres de Aristophane - Biographie détaillée de Aristophane – Courte biographie de Aristophane
Accueil Mes-Biographies

Biographie de Aristophane

Biographie détaillée de Aristophane

Biographie de Aristophane
Biographie de Aristophane
Aristophane est un poète comique grec né vers 445 av. J.-C.dans le dème athéniens de Cydathenaeum. Il est peut-être le fils d’un dénommé Philippos.

Il semble avoir appartenu à la démocratie rurale, ennemie de la démagogie urbaine au moment de la guerre du Péloponnèse. Aristophane est plutôt conservateur : fidèle à la tradition, il défend des valeurs comme la paix, la sagesse et la franchise plutôt que de se laisser convaincre par les idées nouvelles propagées par des philosophes qui se montrent sceptiques face à la morale telle qu’elle est acceptée alors. En politique, il n’hésite pas à attaquer la démocratie athénienne chaque fois que des erreurs sont commises. Son idéal, représenté par l’Athènes des guerres médiques, de Marathon, en fait l’adversaire irréductible de toutes les nouveautés politiques, morales, religieuses, littéraires. C’est ce qui explique ses attaques injustes contre Socrate, qu’il assimile aux sophistes et dont il méconnaît la spiritualité, ou contre le poète tragique Euripide, auquel il reproche d’abandonner la noble simplicité de ses prédécesseurs.
Il semble qu’il possédait des terres importantes sur l’île d’Égine.

Il représente, par excellence, la comédie ancienne, sorte de revue des événements, d’abord politiques, de l’année, avec de virulentes attaques personnelles et de grossières caricatures. Comme dans la tragédie grecque, le chœur, dont les personnages sont ici déguisés en grenouilles, en oiseaux, en guêpes, etc., y joue un rôle essentiel, soit en chantant la parabase, grand morceau lyrique central, soit en se mêlant à l’action, soit enfin en s’adressant directement au spectateur.

L’œuvre d’Aristophane se composait de 44 comédies, jouées entre 427 et 390 av. J.-C. ; onze seulement nous sont parvenues entières. Avec une hardiesse étonnante, Aristophane s’attaque à tout, aux institutions, aux actes politiques, aux particuliers, aux hommes d’État et même aux dieux.

Il eut trois fils, Philétairos, Araros et Nikostratos, qui devinrent tous les trois des poètes comiques.
Sa première pièce, Les Banqueteurs, remporte le second prix en 427. Dans cette première œuvre, Aristophane apparait tel qu’en lui-même : il y met aux prises deux jeunes garçons, l’un débauché, adepte des tendances philosophiques de son temps, l’autre vertueux, fidèle aux valeurs morales traditionnelles. La trame des Nuées y est déjà esquissée.

Ses Acharniens, sa troisième pièce et son premier succès datent vraisemblablement de 425. Cette pièce prône le retour à la paix dans une Athènes alors en plein conflit avec Sparte fut un succès immédiat et le véritable début de sa carrière comique.

Sa comédie Les Chevaliers (424 av. J.-C.), contre le démagogue Cléon, lui attirent un procès où, accusé d’avoir usurpé les droits de citoyen, il fut reconnu innocent.

Dans Les Nuées (423), il moque la philosophie de Socrate, présenté comme le sophiste le plus dangereux. Cette pièce lui valut le ressentiment de Platon, disciple de Socrate, qui l’accusa d’avoir contribué à faire exécuter son maître en donnant publiquement de lui une image négative.

[La Paix (421), Lysistrata (411), plaidoyers en faveur de la paix, il s’élève contre les partisans de la guerre du Péloponnèse qui devait ruiner Athènes.

Les Guêpes (422) dénoncent la sottise du peuple athénien, qui passe son temps à rendre des jugements et néglige les affaires importantes.

Les Grenouilles (405) sont dirigées contre Euripide, dont les tragédies (d’après Aristophane), contrairement à celles d’Eschyle, corrompaient le goût et la morale.

Il imagine, dans Les Oiseaux (414), une cité idéale, bâtie entre le ciel et la terre par les oiseaux, exempte des inconvénients politiques des cités terrestres, et dont l’accès n’est permis aux dieux mêmes que sous certaines conditions.

L’Assemblée des femmes (392) est une critique des théories communistes et féministes mises à la mode par les sophistes.

Plutus (388av.J.-C.) montre l’absurdité de la redistribution des richesses pratiquée à Athènes.

Il meurt vers 386 av. J.-C.

Cette biographie de Aristophane vous a été présentée par mes-biographies.com
Tous droits réservés - Nous contacter, poser une question, écrivez nous sur contact@mes-biographies.com




cliquez ici
Pour accéder directement à mes-biographies.com : Publicité: